Nous contacter au +33 1 84 20 44 13

Achat E-commerce : il ne restera qu’un seul device.

Dure besogne pour les applications mobiles : s’exécuter aussi bien sur un smartphone à 50 euros que sur les derniers nés d’Apple à plus de 1000. Le e-commerce sur mobile explose, quelles conséquences sur le fonctionnement des applications d’achat ?

Le e-commerce poursuit avec fougue sa croissance en France. En 2017, le secteur devrait encore grossir de 8 milliards d’euros par rapport à 2016. Selon les projections de la Fevad, la barre des 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires sera franchie dès 2020. Alors que les transactions en ligne se démultiplient, l’achat effectué sur labtop se raréfie. Désormais, les acheteurs commandent en attendant le métro, en marchant dans la rue ou en faisant la queue chez le boulanger. Tout cela est possible grâce au perfectionnement des devices nomades, et en particulier du téléphone portable. Les tablettes quant à elles, cannibalisées par ce dangereux concurrent, perdent du terrain.

Le passage au m-commerce.

Au coeur du e-commerce, on constate une augmentation considérable de l’achat via les téléphones mobiles. Cause ou conséquence : opérateurs et fabricants mettent à disposition des smartphones aux écrans de plus en grands, intégrant des technologies de plus en plus complexes. L’achat sur mobile devient fluide, facilité, optimisé.

De l’autre côté de la table, on trouve les éditeurs d’applications. Pour eux, le principal challenge consiste à faire face à une atomisation des supports. Les marques de téléphone sont multiples, tout comme les systèmes d’exploitation et les matériaux utilisés. L’univers Android équipe de très nombreux fournisseurs de téléphone, et Apple innove en continu (on accueillera bientôt les iPhones 8 et X).

Faire face à l’atomisation des supports.

Les différentes combinaisons entre processeur, écran et taille de l’écran rendent imprévisibles le fonctionnement des applications. Elles ne seront pas forcément exécutées de la même façon sur chaque appareil.

Alors, comment s’assurer que son application réagira de la même façon quelque soit le device utilisé ? Bien évidemment, commencer par vérifier la partie applicative. Mais aussi contrôler cette combinaison entre application mobile et le support sur lequel elle va être exécutée. Le faire manuellement devient impossible : des milliers voire des dizaines de milliers de tests sont nécessaires. Les éditeurs d’applications peuvent en revanche recourir à des solutions qui automatisent ces tests, pour ainsi profiter au maximum de la manne des nouveaux mobiles sur le marché.

Les dernières actualités

ESSAYER GRATUITEMENT
2018-06-26T15:51:57+00:00