Tests de charge sur vos applicatifs internes pour arrêter de vous énerver lors de la saisie des informations

Les tests de charge sont souvent associés aux sites Web et utilisés pour évaluer la capacité d’un site à absorber un volume déterminé d’utilisateurs. Mais les tests de charge sont tout aussi précieux pour valider qu’un applicatif (CRM, ERP) supportera des saisies multiples.

Il n’y a rien de pire qu’un outil interne inexploitable car trop lent. Voyons ensemble comment les tests de charge peuvent solutionner une majorité de ces difficultés.

Applications internes, les incontournables du moment.

Vous n’avez pas pu passer à côté d’elles. Les applicatifs internes sont partout et se multiplient dans les entreprises. Slak, Trello, Hubspot, Odoo et compagnie ont inondé le marché. Elles ont su trouver leur place, car leurs bénéfices sont réels. Mais, comme toute application Web, leurs performances dépendent de l’infrastructure et de l’architecture.

Lorsque l’applicatif est à disposition en mode Saas sur les serveurs de l’éditeur, il est de sa responsabilité de vous garantir une disponibilité sans faille de son application. Dans ce cas-là, les risques de contention sont minimes. Même si tel était le cas, vous n’avez aucun levier et il n’est pas de votre responsabilité d’assurer des conditions d’utilisations optimales.

Mais certains applicatifs nécessitent d’être installé sur votre infrastructure ou d’être fortement paramétrer. Pour le coup la donne change du tout au tout car il devient de votre responsabilité de valider que l’architecture mise en place pourra supporter le nombre d’utilisateurs attendu. Plus l’applicatif sera utilisé en interne et plus des ralentissements pourront impacter la productivité voire le fonctionnement global de votre entreprise.

L’importance de la fiabilité de vos applicatifs internes.

La transformation digitale a impliqué une augmentation considérable du nombre d’applications tierces pour le pilotage des entreprises. CRM, ERP, Gestion de projets, suivi des temps, Outils RH sont apparus par milliers pour répondre aux besoins croissants des utilisateurs. Face à la complexité de faire communiquer ces outils entre eux, les éditeurs proposent désormais de plus en plus d’outils tout en un avec des bases de données inter-communicantes.

Le nombre de requêtes augmentent alors considérablement et, en fonction du nombre d’utilisateurs simultanés les temps de réponse peuvent devenir complètement incohérents. Un outil de gestion ou un CRM trop lent entraînera forcément une saisie parcellaire des informations voire un abandon de l’usage. Si un devis technique demande 2 heures, car à chaque appel d’un produit dans le catalogue, il faut attendre 30 secondes, vous pouvez être sûr que les utilisateurs vont aller au plus court. Dans un tel cas, inutile de parler de ventes croisées ou additionnelles.

Autre cas, des commerciaux qui doivent remplir leur rapport d’activité de la semaine le vendredi en fin de journée ne vont pas avoir la patience d’attendre le chargement des données. Les rapports seront incomplets voire absents. Les managers mécontents se retourneront contre leurs équipes qui dans les faits n’y sont pas pour grand chose. Les relations vont se dégrader dans les services concernés avec des conséquences potentiellement désastreuses.

Plus un outil va être partagé par un grand nombre de salariés et plus les ralentissements vont devenir récurrents. Pour pouvoir anticiper et prévoir les tests de charge se révèlent très précieux.

Les tests de charge alliés de votre productivité.

Avant de mettre votre nouvel applicatif en production vous avez audité les besoins en ressources et mis en face l’architecture pour y répondre. Malgré toutes vos précautions, cela n’a pas empêché les remontées d’utilisateurs mécontents des temps de chargement et c’est normal.

Pour attester de la fiabilité d’un applicatif en mode Saas, il n’est pas possible de s’affranchir du navigateur pour solliciter l’infrastructure à l’iso des conditions réelles. Et pour faire cela, il n’y a pas d’autres solutions que les tests de charge. Ces derniers vont traduire techniquement leur ressenti et identifier les points de contentions avec précision. Avec une approche utilisateur, on évite aussi la sur-qualité pour ne cibler que les points clés qui ont un impact réel pour les utilisateurs.

Des tests de charge sur des parcours bien pensés c’est l’assurance d’obtenir des métriques fiables sur la capacité de l’infrastructure. Vous pouvez ainsi monter l’architecture qui correspondra réellement aux besoins utilisateurs. Les bénéfices sont réels. Les relations entre les différents services sont pacifiées, les effets sur les ventes sont visibles et les temps d’intervention sont diminués.

Les tests de charge sont complémentaires aux analyses des architectes internes qui s’attachent à avoir une architecture qui correspond au besoin. Les tests apportent une vraie vision utilisateur et non une remontée de requêtes plus ou moins proche de la réalité.

Quand on sait l’énergie qu’il faut déployer pour faire adopter un nouvel outil au sein d’une entreprise il peut être catastrophique de se retrouver dans une situation où l’outil présente des lenteurs. Dans ces moments-là, les tests de charge sont la garantie de votre tranquillité.

Catégories

Les documents incontournables du monde du test

Voir les Livres Blancs

Articles populaires